Les 3 en Californie …

USA – 29 Juin au 09 Juillet 2017               Galerie Photos (Cliquer ici)

Los Angeles

Los Angeles

Après 2 jours passés à Lima (ça ne vaut pas le coup d’en parler 😊 : moche et gris), nous voici dans la file d’attente pour l’enregistrement du vol vers Los Angeles. Nous sommes à la fois déjà nostalgiques de ces 4 mois d’Amérique du Sud, destination complètement inconnue à l’origine, et qui s’est révélée magnifique et pleine de bonnes surprises, et plein d’excitation pour cette nouvelle, et dernière, étape. Surtout pour Alex et Jonas, dont c’est le premier voyage sur le sol nord-américain.
============================================
Pourtant, nous avons failli rester sur place, car l’ESTA (visa électronique) d’Alain ne s’avère plus valable !?!
L’hôtesse nous dit qu’il n’y a plus qu’à rédiger une nouvelle demande de visa par internet, et que ça prend entre 1h et 72h … ! Il reste 1h30 pour l’embarquement …
Heureusement, il nous reste des data sur le forfait internet de la carte téléphone, et la validation arrive dans les … 10 minutes. Pfou ….. On a eu chaud et on ne se voyait pas passer un jour ou deux de plus à Lima.
Vol et passage de frontière sans encombre. Nous voici à Los Angeles ! On récupère la voiture de location, un Dodge Grand Caravan 7 places, bien confortable et pratique.
Sur le parking, 20 minutes de gros doutes avant de partir, car le GPS du téléphone chinois ne veut pas nous localiser … Va-t’on devoir aller à Pasadena à l’ancienne ? Trump a-t’il fait couper les liaisons satellites US-appareils chinois ? Heureusement, les 2 systèmes finissent par trouver au bout de 20 minutes un point d’accord 😊.
Sur les autoroutes à 8 voies, aux échangeurs de dingue, le GPS est quand même beaucoup plus sûr qu’Alex avec une carte dans les mains … 😊 !

Le changement d’univers est brutal, mais amusant. Passer des ruines incas et des villages paysans péruviens à Los Angeles revient à zapper d’un reportage du National Géographic à la série télévisée « Beverly Hills». C’est … différent, et quand même assez drôle.

FameOn commence par Hollywood Boulevard, et son Walk of Fame, son parterre d’empreintes de mains et de pieds, et d’étoiles aux noms de vedettes du cinéma et de la musique.

On se prend au jeu de chercher ses noms préférés, de regarder passer sur la route les belles voitures, et sur le trottoir, les gens déguisés en super héros ou en vedettes.

Jonas ne peut pas résister à l’envie de monter dans une Lamborghini, pour la photo bien entendu, à défaut de la conduire.

McGyverOn monte ensuite sur les hauteurs de la ville, dans le Parc Griffith, pour visiter l’observatoire et la vue sur l’agglomération. C’est un des plus vieux observatoires du monde, et parmi les plus visités. Il n’est plus en activité, mais le musée est très intéressant et didactique.

Et la vue sur la ville, malgré la chape de pollution, est impressionnante. On ne peut rater non plus la photo classique sur « Hollywood Signs ».

ZorroQuartier mexicain – l’origine de la ville, fondée en 1781 par quelques familles espagnoles, dans une région habitée par les tribus amérindiennes Chumash.
On y trouve aujourd’hui la plus vieille maison, et le plus vieil hôtel de la ville (Pico house), et …. beaucoup de restaurants mexicains et de magasins de souvenirs.

NCISCentre-ville°: Comme dans toutes les villes des US, on y trouve les bâtiments administratifs, et pas un seul magasin, ni lieu de vie.

Parmi les multiples églises de toutes les obédiences possibles et imaginables, la cathédrale de Los Angeles, hyper moderne, gigantesque, esthétiquement réussie de l’intérieur, et des orgues magnifiques. Nous avons pu y écouter en direct quelques extraits musicaux, dont la très fameuse Toccata et Fugue en ré mineur. Scotchés ! Waouw, quel son !

A propos de religion, on voit des prédicateurs dans tous les endroits avec du monde, et des manifestants avec pancartes dans les rues, à la gloire de Jésus le sauveur. Ils sont fous ces américains, dirait Obélix …
On se promène ensuite dans le quartier musical, avec le Walt Disney Concert Hall, à l’allure un peu de l’opéra de Sydney, mais en beaucoup plus déstructuré.

En face, le Musée d’Art Contemporain (MOCA). Une première pour Jonas, qui n’a jamais visité d’exposition d’art contemporain. Il s’amuse à interpréter chaque œuvre. Il a beaucoup d’imagination.
C’est l’exposition temporaire sur Kerry James Marshall, que nous ne connaissions pas, qui nous a le plus touchée. Un peu travaillé du cerveau, le gars. Il faut dire qu’il a assisté à l’explosion de 2 voisins quand il avait 10 ans, dans le quartier des Black Panthers, où il a grandi. Alors toute son œuvre est marquée par les combats pour les droits des noirs-américains, mais aussi la vie quotidienne de ses congénères. Ca donne des tableaux colorés, très travaillés, un peu naïfs, et très tourmentés. A voir.

Il y a beaucoup de parcs dans la ville. D’en haut, on a même l’impression d’une ville dans la forêt.

Spyke ball - Pershing Park - Downtown - Los Angeles

Spyke ball – Pershing Park – Downtown – Los Angeles

On profite donc du parc Pershing pour une pause au soleil, à regarder les gens. On découvre un nouveau jeu, le spykeball, joué par une bande de jeunes dont les filles sont en jupe noire et coiffe sur l’arrière de la tête (mormon – amish – autres ?).

BeverlyhillsDans la continuité d’Hollywood Blvd, on trouve le quartier de Beverly Hills, Rodeo Drive et ses magasins de luxe, Sunset Blvd et ses maisons, ou plutôt ses manoirs, de dingues. Franchement, pour la plupart, elles ne sont pas terribles, seulement immenses, bâties sur des terrains qui le sont encore plus. Bon, quand même, il y en a qui sont sympas, souvent d’architecture plus contemporaine.
On longe les maisons de Madonna, Bruce Willis, Judie Foster, etc … Alex se refait le scénario de Pretty Woman.

ColumboPlus à l’ouest, dans les collines de Brentwood, se perche le Getty Center, un centre culturel et de recherche, payé par un magnat du pétrole. Un site immense, auquel on accède seulement en train gratuit. Nous avons beaucoup apprécié l’architecture des bâtiments blancs se détachant dans le ciel bleu, entourés d’un grand jardin très fleuri et coloré.

A l’intérieur, nous parcourons les expositions de peinture européennes du 18ème s, et du 19ème. Des grands artistes, une collection de tableaux magnifique. La richesse du type pour s’acheter tout ça !? Site à voir.

AlerteaMalibuPlus au sud, on trouve les plages de Venice Beach, le royaume de la blonde à forte poitrine, des bodybuldés gonflés à la protéine, et des familles sous barnum de 20m² planté à la journée sur le sable. (ce ne sont pas les mêmes populations …). Et puis les fameux sauveteurs, avec leurs maillots rouges. Mais Venice Beach, c’est d’abord des canaux dans la ville.

SantaBarbaraEn remontant au nord, vers San Francisco, on s’arrête à Santa Barbara, la ville de Kelly, Eden et Cruz 😊 …
Au programme, plage, visite de la petite ville, et de la mission franciscaine, fondée en 1786, et toujours occupée par des frères.

On n’a vu ni Eden, ni Cruz, seulement Kelly, au cinéma, dans Wonder Woman …

Le 4, on assiste avec amusement aux festivités pour la fête nationale ! L’ambiance est familiale et bon enfant. La majorité du public est habillée aux couleurs du drapeau.

Défilé dans State Street, concert sur la plage, et feu d’artifice le soir. Le thème de la journée : Patriot !

Vétérans du Vietnam, majorettes, pompiers, policiers, militaires, un pilote de la Nasa, voitures et motos américaines, francs-maçons ( !?), partis politiques : Tea Party, très applaudis, et 2 jeunes rebelles courageux qui se font insulter : « Communists, Loosers » ( !!). Intelligemment, ils restent stoïques et souriants.

Ici, au lieu de lancer les confettis en l’air, ils s’écrasent des œufs peints et remplis de confettis, sur la tête.

lesraisinsdelacolereDans notre remontée vers San Francisco, on passe le long de la côte pour rejoindre Salinas, la ville de naissance de Steinbeck. La route et les paysages sont magnifiques. Les falaises découpées, l’eau transparente, les éléphants de mer.

C’est également la région des vignes californiennes, et des champs de forage de pétrole.

lebonlabruteletruandLe lendemain, on se promène dans la baie de Monterey : la petite ville de pêcheurs.

17-miles road est une résidence privée, dans la baie, des maisons immenses dans la forêt de cyprès sculptés par les vents, au milieu de terrain de golfs où des cerfs se promènent, et longeant l’océan et sa côte magnifique. Mignon.

Tout comme Carmel-by-the-sea, ville huppée dont Clint Eastwood fut un temps le maire. Située au sud de la péninsule, face à l’océan, au milieu des cyprès, créée par des artistes au début du 20ème s. On y trouve des galeries d’art, des maisons cosy et une jolie plage de sable blanc, où personne ne se baigne car l’eau est trop froide … Déception de Jonas.

lesruesdesanfranciscoAvant d’atteindre la belle cité cosmopolite de San Francisco, nous passons par l’aéroport pour attendre nos amis andrésiens Delphine, Bruno, Maelysse et Elouan qui nous rejoignent pour les 3 dernières semaines de notre aventure à travers les parcs nord-américains.
C’est avec une immense joie que nous les retrouvons, et Jonas encore plus heureux de revoir ses 2 copains.
Après avoir déposé nos affaires à l’hôtel, nous partons à pied faire un tour et découvrir cette ville de nos yeux. En fait de tour, nous allons parcourir une petite dizaine de kms …
Contrairement aux autres grandes villes du pays que nous venons de parcourir, le centre-ville est animé par les commerces et les allées et venues de ses habitants, comme en Europe. Il y a donc beaucoup de monde à pied sur les trottoirs, et en voiture sur les larges avenues qui quadrillent la ville.

De même, les bâtiments ne sont pas très haut, et l’ensemble est homogène. Il y a quelques gratte-ciels, mais au final très peu. On s’amuse des escaliers escamotables de secours sur toutes les façades des immeubles d’habitation.

Direction Russian Hills au nord-est, pour Lombard street, la rue la plus sinueuse du monde.
Nous passons par des rues très en pentes, aux maisons victoriennes, parcourues par les tramways tirés par les crémaillères enterrées.

On s’attend à tout moment à voir débouler une grosse Cadillac poursuivie par une voiture de police, depuis les sommets des collines, sautant de pente en pente.

Puis on arrive sur les anciens quais des pêcheurs, qu’on longe un peu avant de retourner dans le centre et rejoindre l’hôtel. Il est bientôt 8h du soir, et donc 4h du matin pour les nouveaux arrivants qui s’effondrent vite sur leur lit.

Le lendemain, après une bonne nuit de sommeil, tout le monde est en forme pour attaquer le 2ème jour de visite de la ville. Nous partons plutôt vers l’ouest afin d’honorer de nos appareils les Painted Ladies d’Alamo Square. Superbes maisons victoriennes colorées.

Puis nous nous dirigeons au nord vers le parc du Presidio nous promener à pied, et admirer le géant rouge, le Golden Gate bridge. Malheureusement, le brouillard ne veut pas se lever, et nous ne verrons jamais le pont dans son intégralité.

Les enfants sont ravis de s’être retrouvés, et profitent des grands espaces pour courir et faire les fous.

Le parc est immense, on revient donc en bus vers le Visitor Center pour pique-niquer avec les locaux. Tous les dimanches, des familles entières s’installent dès 10h30 pour passer toute la journée sur le gazon. A midi, une vingtaine de food-trucks se garent autour, et proposent toutes les cuisines du monde, et pour tous les goûts. Un excellent moment.

Afin de profiter un peu de la baie, nous retournons vers les quais en voiture afin de participer à une petite croisière d’une heure.

Nous passons sous le Golden Gate bridge, devant les villes de Richmond et Berkeley à l’est, le Bay bridge, long de 13km, puis le « Rock », l’ile d’Alcatraz et sa fameuse prison.

On finit par le musée des jeux mécaniques, et nous rentrons après une excellente journée.

San Francisco est assurément la ville la plus sympa des Etats-Unis que nous ayons pu voir jusqu’à présent. Peut-être la plus proche de notre culture.
Nous nous promettons d’y revenir pour un séjour un peu plus long. Ca en vaut la peine.
Demain, nous partons pour notre road trip à travers les parcs américains !

Publicités

5 réflexions sur “Les 3 en Californie …

  1. Coucou. Pfou!!!! J’avais du retard a rattraper….
    Passer du Pérou, magnifique à la Californie et Los Angeles plus bruyant mais inévitable ça doit vs changer😉. J’espère Jonas que tu as pensé a réserver ta Lanborghini pour passer ton permis😄 et a laisser une trace étoilée de toi parmi les stars… Tu le vaux bien ainsi que papa et maman. On vs embrasse tous très très fort😘😘😘😘

    Aimé par 1 personne

  2. Quel reportage n vous aviez pensé à mettre de côté avant le départ toutes les affiches de nos séries TV préférées ?
    C’est drôle ce contraste dans ce que vous racontez. Vous êtes capables de tendres aussi passionnantes la visite d’Hollywood et ses stars que les villages sud-américains…
    Bon mais sinon, j’écris un 17 juillet… ce n’est pas fête nationale mais fête quand même ! Bon anniversaire Alex !!!!🥂

    Aimé par 1 personne

N'hésitez à partager vos impressions. Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s