Les 3 à Sucre …

Bolivie – 15 au 19 Mai 2017               Galerie Photos (Cliquer ici)
170515-Sucre-Bolivie (29) (Copier)Petite pause « sucrée » bien méritée dans la belle ville blanche et paisible de Sucre. Il fait doux et on se laisse porter quelques jours dans l’ambiance vivante de cette ville si importante dans l’histoire de l’indépendance du pays. C’en est même la capitale constitutionnelle !
—————————————————————————-
C’est après une très petite nuit, et à 5h du matin que nous arrivons à Sucre. Le bus s’est arrêté à 1h du matin à Potosi, et il fait froid dans les montagnes boliviennes.
Mis à part dans le terminal de bus, la ville est morte. Nous tentons malgré l’heure matinale de frapper à la porte de l’auberge. On espère pouvoir au moins poser nos gros sacs en attendant la chambre. La lumière s’allume de suite, et la patronne nous ouvre avec un grand sourire. Elle nous amène dans un grand patio à l’étage, avec couvertures et coussins pour reposer au chaud. Quel bonheur, on se voyait mal trainer 2 heures dans les rues ! Encore un accueil bolivien comme nous en avons eu jusqu’à présent, gentil et chaleureux.
La chambre est prête à 10h30, avec une bonne douche chaude. L’auberge, la ‘Casa de Huespedes Isabella’, mignonne et lumineuse, est tenue par Christina, merveilleuse hôtesse toute en gentillesse et sourire, avec qui nous avons pu souvent discuter, notamment lors des repas du soir pris dans la cuisine commune.
Son personnel est à l’avenant. La petite Jasmina, dont la maman travaille ici, est une petite mascotte adorable de 3 ans. Comme tous les enfants de moins de 4 ans dont les parents n’ont pas les moyens de payer un jardin d’enfant, elle suit sa maman à son travail.
Ces quelques jours passés ici nous ont bien permis de nous reposer après les quelques précédentes nuits courtes et difficiles.

La ville est très jolie, toute blanche, aux allures coloniales andalouses. On admire de nombreux balcons en bois, et des feux rouges originaux

Elle est d’autant plus blanche que la date du 25 Mai approche, et que, légalement, tout propriétaire doit repeindre son bâtiment pour cette date. Alors, ça ravale et repeint de partout !
Elle correspond au premier jour de la révolution de 1809 des créoles (génération d’enfants d’émigrants espagnols nés en Amérique du sud) contre le pouvoir royal espagnol, partie de Sucre, dans la plus vieille université d’Amérique. Elle est menée par l’élite intellectuelle et économique, et les généraux Bolivar et Sucre, entre autres. C’est en hommage à ces 2 personnages que la Bolivie et la ville de Sucre portent ces noms, et que Sucre est la véritable capitale constitutionnelle de la Bolivie. La Paz est la capitale économique et politique, puisque le gouvernement et le parlement y ont leur siège depuis …

C’est dans la maison de la liberté, l’ancienne université jésuite, que fut fomentée la révolution, et proclamée l’indépendance. On y parle encore beaucoup de Bolivar et Sucre, mais également de la Senora Juliana, grande chef de guerre.

Malgré la pollution émise par les centaines de minibus et les taxis qui traversent incessamment le centre, c’est une ville très agréable, où il fait bon se promener et vivre. Elle est animée par sa jeunesse, ses marchands de rue, ses marchés. Et de nombreuses places vertes permettent de l’aérer et se reposer, dont le parc Bolivar et sa tour Eiffel orange !

Nous avons pris le temps de visiter l’Eglise de la Merced, avec sa vue sur toute la ville,

170515-Sucre-Bolivie (13) (Copier)Le musée du trésor, et sa verrière sortie des ateliers Eiffel, où nous avons pu effectuer le tour seulement tous les 3, accompagnés de David, haut-savoyard, guide du musée et distributeur des BD de Tintin pour l’Amérique du Sud, installé à Sucre depuis quelques années. La visite est très intéressante et didactique sur les richesses du pays, ses minéraux, les procédés d’extraction, comme leurs utilisations à travers les âges et les cultures. Alex se voit offrir par ses hommes un joli pendentif de Bolivianita, mélange d’améthyste et de citrine, pierre uniquement bolivienne, et donc rare (mais pas encore chère … 😊).

le parc Cretacico, fascinant site de 12 000 traces de dinosaures, fossilisés dans un mur immense, mis à jour dans la carrière d’une usine de ciment,

Nous avons également suivi Marvin, guide bolivien parlant français, pour un tour de la ville expliqué, à pied.

Encore une fois, nous étions tous seuls, avec Marvin pour nous pendant plus de 3 heures, répondant à toutes nos questions.
On apprend beaucoup sur la ville, le pays, les indiens. Malgré la révolution de 1809, ils ne sont reconnus comme citoyens à part entière, et propriétaires terriens reconnus, que depuis 1952. Et depuis la présidence d’Evo Morales en 2005, le pays est devenu une République Plurinationale et Fédérale, regroupant les Départements Autonomes, correspondant en gros aux régions et ethnies indiennes ancestrales.
Bon, depuis, on en apprend tous les jours sur Morales, et tout n’est pas rose, bien entendu. En gros, il plait aux paysans et habitants des campagnes, et est très décrié des urbains et de l’élite intellectuelle. Entre autres, malgré l’inscription dans la nouvelle constitution de l’obligation de passer la main au bout de 2 mandats, il en est à son 3ème, et il n’est pas certain qu’il ne se représente pas pour le prochain …
Et puis, quelques perles, comme la proposition de taxer les jeunes filles de plus de 18 ans, sans enfants, pour relancer la natalité … (Sandra, un article ? 😊). Proposition annulée suite aux manifestations de femmes dans tout le pays, heureusement.

Nous avons aussi profité à deux reprises du restaurant « la patisserie », un établissement tenu par un couple franco-bolivien qui propose des crèpes et des gâteaux à la française. On se régale et cela nous change de la cuisine bolivienne qui n’est pas la meilleure d’Amérique du sud.

_CoupdecoeurNous avons adoré passer ces quelques jours à Sucre. Elle fait partie de notre top 3 urbain, avec Chang Mai en Thaïlande et Hoi An au Vietnam. Des villes à taille humaine, où il fait bon vivre, la plupart du temps.

Publicités

2 réflexions sur “Les 3 à Sucre …

  1. Votre récit donne envie de s’évader de Paris et de venir s’imprégner de la blancheur de la ville et de la gentillesse de ses habitants… mais quand même, l’idée de taxée les jeunes filles majeures sans enfant, il fallait y penser !

    Aimé par 1 personne

N'hésitez à partager vos impressions. Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s