Les 3 dans les glaciers chiliens …

170320-PuertoNatales-Chili (112)-HDR (Copier)18 Mars 2017               Galerie Photos
Journée de transport. D’abord l’avion pour le point le plus austral de notre périple : Punta Arena, point d’entrée des glaciers chiliens.
Le survol de la Cordillière des Andes sous un ciel dégagé est magnifique. On voit très clairement les montagnes, les lacs d’un bleu turquoise et les glaciers.

Punta Arena se situe le long du détroit de Magellan. Il permit d’éviter le passage du Cap Horn, si dangereux. C’est l’occasion d’une leçon de géographie et d’histoire pour Jonas, en attendant le départ du bus pour Puerto Natalès.
Là s’impose une petite parenthèse pratique : Il y a les routards malins, et les routards très malins qui évitent de payer un trajet aéroport-terminal de bus pour prendre un bus dont le premier arrêt est … l’aéroport. Nous ne sommes pas des routards très malins 😊 !
C’est parti pour 5 heures ensoleillées sur la ruta 9, la route australe, traversant un désert de steppes.
Défilent devant nos yeux des estantias immenses (ranchs), remplies de moutons et de vaches, des lacs de couleur bleu turquoise, au loin les massifs des Andes : les montagnes du Riesco, puis du massif du Paine, et les glaciers.

Arrivés à Puerto Natalès, petite ville de 20 mille habitants, calme et sans étages, on rejoint notre hospidaje, chez Andrea et Alejandro. On voit vite que la ville vit essentiellement du tourisme, car il y a beaucoup d’établissements de logement, de restauration, et d’agences d’activités de loisirs.
Alejandro nous propose tout de suite de participer à son briefing d’arrivée avec 4 autres locataires, 2 jeunes anglais de 18 ans et 1 couple d’australiens. 1h00 de présentation du parc Torres del Paine, ses randonnées et autres sites à voir. Super !

19 Mars 2017
Ce premier jour est réservé à l’organisation des prochains. Ecole intensive le matin, car nous n’aurons pas le temps ces prochains jours. Pendant ce temps, Alain fait le tour des agences de location de voiture. Le parc Torres del Paine est à plus de 80km de là, et les bus n’amènent qu’à l’entrée du parc. Sans véhicule, on ne peut faire que les randonnées de plusieurs jours, et nous ne sommes pas équipés pour ça.
L’après-midi, lessive, courses, et tour de la ville, promenade au bord du lac, avec toujours des vues magnifiques sur les montagnes enneigées.

A partir de demain, il sera temps d’aller voir la 8ème merveille du monde, comme l’appellent les Chiliens. Et c’est Jonas qui nous raconte ces 3 jours extraordinaires.

20 Mars 2017 : 18km, c’est fatigant, mais c’est géant !
Aujourd’hui, on se lève à 6h du matin pour aller voir les 3 tours connues sous le nom de Torres del Paine.

Après 2 heures de route pleine de trous et de piste, on descend de la voiture, on active le chrono, et c’est parti pour 18km à pied avec un dénivelé de plus de 2000m.

Nous avons monté régulièrement pendant 4heures, sous un beau soleil, mais pendant la dernière heure, ça monte très raide. Tout le monde était très fatigué, et avait très très faim. Surtout moi !

En arrivant, je suis très content, et quand je vois ce qui m’attend en haut, je le suis encore plus, car 2 renards trottinent à 2 mètres de moi. C’est génial de voir son animal préféré dans son milieu naturel ! Le paysage sur les trois tours est magnifique.

Après un bon pique-nique, on repart en sens inverse pour encore 4 heures de descente. C’est long…

En voiture, pour le retour, on prend en auto-stop 2 jeunes espagnols sans trop de sous.
Sur le chemin, nous avons également rencontré un beau lièvre. Mais ce n’est rien par rapport à tout ce que nous avons rencontré lors des journées suivantes. A suivre …

21 Mars 2017 : Le jour où j’ai « volé »

Après avoir mis polaire, manteau, bonnet, capuche, lunettes et foulard, nous partons pour le Lago Grey, où on espère bien voir le glacier.

Quand nous arrivons sur la plage, devant le glacier, on est accueilli par des rafales de vent très violentes. J’espère pouvoir voler et j’ai été servi 😊 !

Au loin, Papa aperçoit un iceberg bleu. On est très contents car c’est la première fois qu’on en voit un.

Après une petite randonnée, nous pique-niquons à l’abri du vent, ou presque !

Le retour est un peu dur car le vent est vraiment très puissant.
C’était rigolo cette balade avec ce vent à décorner les bœufs, comme dit Papa !

22 Mars 2017 : La journée safari inattendue
Nous partons pour la Laguna Azul (le lac bleu), toujours dans le Parc National. Sur la route, nous commençons notre journée-safari inattendue par des guanacos, les lamas du coin. Ils broutent tranquillement le long de la route. Ils sont très impressionnants quand ils sautent au-dessus des barrières sans prendre aucun élan !

Plus loin, nous doublons plusieurs émeus, petit cousin de l’autruche.

Un peu plus loin encore, on aperçoit des squelettes de guanacos. Ils brillent au soleil, tellement ils ont été nettoyés par les vautours. On se dit qu’il doit bien y avoir des pumas par ici !?
Quelques minutes plus tard, Papa nous alerte : « Regardez là-bas, sur la colline, dans les fourrés ! Un puma ! ». A 200 mètres de nous, un puma, tapi dans les broussailles, guette sa future proie.
C’est génial, car c’est très rare de voir des pumas ! Nous sommes vraiment chanceux, surtout qu’un rangers argentin nous dira plus tard qu’il n’en a jamais vu de sa carrière !

Nous restons plusieurs minutes à les observer, le puma et le guanaco. Les 2 bougent peu, seul le guanaco crie dans la montagne. Peut-être qu’il appelle à l’aide ? Le puma reste tranquille, attendant le bon moment pour attaquer sa proie.
Puis, sur les hauteurs du Lago Azul, perché sur un gros rocher, comme un roi regarde les montagnes, un faucon Caracara Carancho. Bientôt, un 2ème le rejoint en planant. Imperturbables, ils se laissent approcher. Nous les admirons un moment.

Nous nous arrêtons au bord du lac, et prenons thé et café sur la terrasse d’un refuge de montagne. Quelle vue magnifique, et quel moment de bonheur paisible privilégié (ajout des co-rédacteurs) !

Nous nous promenons au bord du lac, traversons une forêt. Pique-nique assis sur un grand tronc d’arbre.

Puis nous reprenons la voiture pour atteindre une cascade très impressionnante.

Sur le chemin du retour, on s’arrête au bord d’un grand lac salé, où pêchent quelques beaux flamants roses. Mais on ne peut pas trop les approcher, car ils s’envolent vite, craintifs.

Encore une journée merveilleuse, car on a pu observer plein d’animaux, et surtout, « El Puma » !

Et quelle beauté que la Parc de Torres del Paine, ses 3 Tours majestueuses, et ses paysages de montagnes, de canyons, de plaines arides, de forêts verdoyantes, de lacs de toutes les couleurs ! _Coupdecoeur

Publicités

7 réflexions sur “Les 3 dans les glaciers chiliens …

  1. Waouh !!!! Je sais pas si c’est parce que c’est Jonas qui raconte, parce que c’est aux antipodes de mes paysages du moment où parce qu’on vous voit tout sourire et sautant joyeusement et légèrement, mais moi aussi j’ai eu un coup de coeur en vous lisant !!
    Profitez bien de tout !
    Véronique

    Aimé par 1 personne

N'hésitez à partager vos impressions. Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s