Les 3 dans la région des lacs – Chili …

170317-PuertoVaras-Chili (32) (Copier)8 Mars 2017               Galerie Photos
Arrivée au petit matin sur Pucon. Le changement est radical, nous sommes passés du soleil à la plage à la pluie en montagne …
La région de Pucon est connue pour ses lacs et ses volcans. La grande attraction se voit habituellement de la ville, le volcan Villarica qui surplombe la vallée et le lac. La ville, ou plutôt la station d’hiver, est mignonne. Des chalets en bois partout, dont notre pension.
On s’offre un bon petit déjeuner dans un café bien au chaud, avant de faire le tour des agences pour voir les activités sur place, et quelques courses pour cuisiner dans la grande pension où nous sommes tous seuls.
On tente d’organiser une montée sur le volcan pour tous les 3, car la lave en fusion dans le cratère est visible depuis la crête enneigée. Jonas en est tout excité. Malheureusement, nous apprenons que c’est interdit aux moins de 12 ans. Alain réserve alors seul une sortie prévue Dimanche, mais les prévisions météorologiques nous laissent peu d’espoir. On verra demain soir.
En fin d’après-midi, Barcelone – PSG à la TV, dans la chambre bien chauffée. Un vrai dimanche d’hiver à la maison !
Seul le résultat final du match attristera Alain. Quel gâchis des joueurs parisiens, et quel scandale l’arbitrage ! Mais bravo aux Barcelonais.

9 Mars 2017
Il pleut encore …
On joue les fainéants, avec ce mauvais temps, et on se paye une excursion en agence pour l’après-midi.
On visite sous des trombes d’eau le petit parc de Saltos de Mariman, flore locale et points de vue sur la rivière Trancura et ses petites cascades.

S’ensuit le site des Ojos del Caburga : des puits naturels formés par du magma de lave, récoltant l’eau de drainages souterrains du lac Caburga. Normalement, l’eau est bleu azur … pas aujourd’hui …

On monte vers le lac et sa plage de sable noir volcanique, puis vers les thermes de Quimey-Co où nous passons 2 heures à nous plonger de bassin en bassin d’eau chaude pendant qu’il pleut toujours. C’est au moins ça de pris !

Tard le soir, nous repassons par l’agence pour faire le point météo pour la sortie du lendemain. Comme pressenti, elle est annulée. Alain est bien déçu, et Jonas autant que lui, car il voulait qu’il lui ramène un peu de neige 😊 ! Il est frustré de neige cette année !

10 Mars 2017
Il pleut encore …
En fin de matinée, la pluie cesse, et le ciel commence à se dégager lentement.
Nous sortons vite vers le lac Villarica aux abords de la ville. On aperçoit enfin le volcan du même nom au sud. En fait, il domine carrément la ville, et pourtant, on ne pouvait pas le voir !

Mais nous sommes contents de ne pas rater cette vue, même s’il n’est qu’à moitié dégagé.
La plage du lac est toute aussi noire que celle d’hier, du sable grossier, et une impression lunaire.
On se promène dans le port de plaisance, et on fait un tour de la ville.

11 Mars 2017
Journée de transport. Pas de pluie ce matin au départ de Pucon. On aperçoit le soleil à travers les nuages plus épars. Pour autant, le mont Villarica se cache encore. Une malédiction s’est abattue sur notre périple depuis le départ. Pas de montagnes sacrées nous verrons ! 😊
A Puerto Montt, nous prenons une voiture de location et partons directement sur l’île de Chiloe par le ferry. Grande île de 200 km de long, à la météo très humide, elle est connue pour ses paysages, ses églises en bois, dont beaucoup sont inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO, parfois vieilles de plus de 200 ans, et ses maisons de couleurs qui se détachent bien du ciel gris.

La route traverse de jolis paysages d’Irlande et Bretagne, des villages aux maisons colorées, aux murs en aggloméré, recouverts soit de tôles métalliques, soit de tuiles en bois disposées en écailles de poissons, et colorées. Des images typiques de Terre de feu, d’Ushuaia.
On arrive dans le centre de l’île, dans la petite ville de Castro en fin d’après-midi. On s’installe dans notre chambre de l’hospidaje réservée chez Bianca et Georgio, un couple de personnes bien agées, avec vue sur les palafitos, les maisons sur pilotis de pêcheurs. Alain a bien du mal à comprendre les explications du monsieur, mais on finit par y arriver.
On ressort pour manger et assister à la parade des pompiers, dans une ville plus animée qu’à l’attendu.

12 Mars 2017
Pas de pluie ce matin. Emmitouflés sous 3 couvertures, car le poêle unique chauffant la maison est coupé la nuit, nous avons bien dormi, mais la sortie du lit pour la douche est difficile !
La vue sur les palafitos en face, sous la lumière matinale, est superbe !

On part en ville pour petit-déjeuner, mais nous sommes dimanche, et pas grand-chose n’est ouvert.
On trouve une boulangerie qui vend pains et café chaud, et on s’assoit sur un banc de la place de l’église jaune et violette pour déjeuner. Sympa.

On part plus tard en voiture vers le sud-ouest pour le tout petit village de Cucao, porte d’entrée du parc national Chiloé. La route le long des lacs Huillinco et Cucao est magnifique. On traverse et longe forêts, cabanes en bois, pâturages de petits troupeaux de moutons, prairies vertes. On retrouve des paysages d’Irlande et d’Islande.
Dans le petit village d’Huillinco, au bord du lac éponyme, on se prend un petit café dans un maison très mignonne.

Plus tard, on trouve une petite auberge dans le hameau de Cucao pour manger un merlu bien frais et excellent.

Dans le parc, plusieurs sentiers parcourent la forêt d’olivillos, végétation encore nouvelle par rapport à toutes celles qu’on a déjà traversées depuis des mois, tantôt sur des passerelles aménagées, tantôt sur des chemins très très boueux. On s’amuse beaucoup à éviter de s’enfoncer jusqu’aux chevilles à chaque pas. La dernière promenade nous amène sur des dunes de sables au bord de l’océan.

Jonas et Alexandra se gavent de mures toute l’après-midi, ramassées le long des chemins.
Sur la route du retour, nous passons par Chonchi, jolie petite ville de la côte, aux rues pentues et à l’atmosphère tranquille. Belle église de 1754.

Une belle journée, et un temps étonnamment bon pour la région.

13 Mars 2017
Aujourd’hui, Lundi, route des églises.
On débute par un petit arrêt palafitos à la sortie de Castro. Toujours aussi jolies ces maisons !

Puis direction Dalcahue, joli village côtier. L’église, blanche et bleu azur, date de 1850. Mais elle est fermée. Dommage.

On déjeune dans une cocineria bien populaire, sur le port, dont le bâtiment est en forme de bateau.

De là, on prend un petit bac pour l’Isla Quinchao, 3 minutes plus loin. Le village de Curaco de Velez recèle une église restaurée et de belles façades de maisons en écailles de poisson.
Décidemment, nous n’avons pas de chance, l’église est encore fermée …

20 km plus loin, se trouve Achao, le plus gros village de l’ile. La superbe église date de 1730, et son intérieur a été complètement restaurée … nous dit le guide. Chouette ! Eh bien, elle est fermée elle aussi.

En cherchant de façon plus approfondie dans le guide, on s’aperçoit que, sur Chiloe, toutes les églises sont fermées le lundi … Les gros nuls !
Déjà que Jonas s’ennuie ferme depuis ce matin, lui qui aime visiter les églises, il nous en veut un peu ! « Marre des maisons colorées ! »  😊
En fin d’après-midi, nous partons pour Ancud, au nord de l’ile, où nous dormirons les 2 jours suivants dans une nouvelle hospidaje, chez Carmen.

14 Mars 2017
Il fait encore un soleil magnifique. Décidément, nous avons une chance inouïe. Il parait qu’ils ne voient que 60jours de soleil par an. Il ne va donc pas leur en rester beaucoup après notre passage !
Nous petit-déjeunons avec Carmen et sa petite fille de 2ans et demi, adorable, et qui nous adopte rapidement.
Puis nous partons nous promener afin de profiter du soleil. On ne sait jamais.
Direction un parc écologico-mythologique, fondé il y a 20 ans par un monsieur très gentil, prénommé Filiberto, qui fait la visite tout seul, tout en espagnol. Un parcours rassemblant la flore endémique de Chiloe, les croyances chilotes, mythologiques et religieuses, et un peu d’histoire. C’est à la fois insolite, pédagogique, culturel, drôle, et naïf. Un bon moment.

Nous filons ensuite voir les pingouins de Puñihuil. Il faut suivre une route qui se termine en piste, traverser un gué, puis longer la plage jusqu’aux barques de pêcheurs, seuls habilités à emmener les touristes aux abords de la petite île qui abrite la colonie.

Là, grosse désillusion, car les pingouins sont déjà quasiment tous partis émigrer au nord. Sur les 800 spécimens qui nichent là, seuls 8 sont encore là … On voit quelques cormorans et goélands.

Avec le soleil, le lieu bien agréable, et quelques jeux sur la plage, nous passons, malgré l’absence des pingouins, un bon moment encore.
Dernier spot de la journée, la plage et les dunes de Guabun à l’ouest, au bout d’une piste bien caillouteuse. De superbes paysages, mélange de campagne et de plage sous le soleil.

15-16-17 Mars 2017
Nous reprenons le ferry, encore sous le soleil, pour quitter Chiloe et rejoindre Puerto Montt.
Des lions de mer se prélassent au soleil sur les bouées délimitant le chemin du ferry.

Il n’y a pas grand-chose à faire à Puerto Montt, mais c’est le point de départ obligé pour le grand sud. Nous avions envisagé de prendre le cargo, mais c’est très cher, et le seul départ hebdomadaire ne nous arrangeait pas. Nous partirons donc en avion, mais il n’y a plus de place avant le 18. Pas grave, nous avons le temps !
L’hospidaje réservée est très sympa, pleine de jeunes de tous pays. On mange tous dans la cuisine commune, avec de bonnes discussions de voyages.
Pendant ces 3 jours, nous passons un après-midi à nous promener et lézarder au soleil sur la petite île de Tenglo en face, amenés en barque par les pêcheurs. On y admire la vue à 360° sur la côte et les volcans, d’Osorno pas loin au nord au Carcovado à 200km au sud. On observe les vautours et les faucons. On essaye les moules fumées, consommées en apéritif, et les fromages locaux.

On passe également une journée à Puerto Varas, petite station balnéaire sur les bords du lac Llanquihue, à une portée de bus local.
Faciles et pas chers, il n’y a qu’à les héler depuis le trottoir à leur passage, et hop, ils s’arrêtent pour vous prendre. Trop fort les bus chiliens !
Au programme de la journée, expo de vieilles voitures, déjeuner sur la terrasse d’une super pizzeria, au soleil, vue sur le lac et les 3 volcans, au son de la Mano Négra (Casa Babylon) ! Le pied !
Ballade sur le cerro Philippi, beau point de vue, farniente et lecture au soleil.

Enfin, demain, nous prendrons l’avion pour Punta Arenas, le Chili Austral et les glaciers !
De magnifiques images en perspectives !

Publicités

N'hésitez à partager vos impressions. Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s