Les 3 à Kampot, la belle endormie …

16 Novembre 2016                    Galerie Photos161117-62-copier

En début d’après-midi, nous prenons le bus pour Kampot, au sud de Phnom Penh. Nous mettons plus de 3 heures à cause du trafic et des travaux omniprésents à la sortie de la grande ville.

Kampot est une toute petite ville, notre hôtel n’est forcément pas loin de l’arrêt de bus. Alors, nous y allons à pied, ce que comprennent difficilement les chauffeurs de tuk-tuk locaux.
Peu de monde dans les rues, encore moins de touristes. La guesthouse a l’air sympa, tenue par un anglais. Une belle terrasse, bien ombragée, 2 tables de billard, un mini-golf. Jonas est tout excité 🙂 !
Ce soir, un concert est prévu. Notre hôte nous avait prévenu à l’avance, car notre chambre donne sur la petite scène. On reste pour écouter – tant qu’à ne pas dormir – pop anglaise sympa. Nous discutons avec une franco-américaine en voyage de noce.

17 Novembre 2016

Nous partons pour un petit tour dans la ville de Kampot, le long de la rivière.

Arrivés à l’office de tourisme, nous réservons un tour pour demain sur la montagne de Bokor et ses sites surprenants, et nous partons en tuk-tuk avec Rany, chauffeur-organisateur, visiter une plantation de poivre, spécialité de la région, et la campagne environnante.

Les paysages sont verdoyants. Les habitations sur pilotis sont souvent très colorées. Et les Cambodgiens toujours aussi souriants et accueillants.


Nous arrivons à la plantation, nommée … La Plantation. Elle est tenue par un couple de français. La propriétaire nous raconte leur aventure, lancée en 2013, suite à un coup de cœur pour la région. Ils produisent du poivre vert, noir, rouge et blanc,et du long. Les lianes de poivre sont plantées aux pieds de poteaux en bois, et s’enroulent autour.
Nous n’avons pas résisté longtemps à acheter du poivre rouge, tellement parfumé.

Visite du site très intéressante sur les processus bio, les produits divers, et les vertus du poivre.
Ils produisent également du curcuma, et quelques fruits locaux (mangue, passion, durian, etc…).

Puis nous partons faire un tour du lac Secret. Il faut traverser une route inondée, puis prendre la piste. Selon les gens du coin, ce lieu était un endroit de la région où les khmers rouges se débarrassaient des corps de leurs prisonniers. Aucune trace aujourd’hui de cette histoire, mais des couleurs et des paysages magnifiques. Une petite faim se pointe, Rany nous amène dans une gargote sur les berges, où l’on mange en tailleur dans des petites cabanes sur pilotis. L’idée est sympathique, mais on est incapables de rester en tailleur trop longtemps – le (tout) début de la vieillesse, sans doute !

 

Repas simple et bon. On discute longuement avec Rany sur sa vie, le pays, le roi, la corruption qui règne partout, et la difficulté pour les petites gens de s’en sortir dans ce système. Ainsi, son objectif dans la vie est de travailler pour le gouvernement, afin de pouvoir profiter du système.
Nous sommes surpris par sa liberté de parole et la désinvolture de son ton. Échappatoire ?
Nous rentrons par la piste de terre rouge à travers les rizières, les vergers, et les hameaux.


Après-midi sur la terrasse de l’hôtel consacrée à l’école, au mini-golf, et au billard américain.
Une journée merveilleuse, au rythme parfait, des images sublimes, le bonheur d’être ensemble, de jouer ensemble, d’apprendre des choses à Jonas, de le voir prendre du plaisir à apprendre, et nous épater au billard 🙂 !

18 novembre 2016

Ce matin, nous rejoignons un petit groupe pour monter au Park nationale de Bokor. Après une heure de montée assez abrupte en mini-van, premier arrêt autour d’une énorme statue de Bouddha et visite de la maison de vacances de l’ancien roi Sihanouk, abandonnée depuis quelques années. Pas grand intérêt à l’exception peut-être des tags donnant un peu d’âme à l’habitation.

Superbe vue sur la côte. Nous reprenons notre route pour découvrir un très beau petit temple bouddhique et une église française, les deux aux murs rouges vifs par la poussière de la terre déposée par la pluie.

Le reste du site est plutôt moche et ne mérite pas que l’on vous en parle. Nous arrivons ensuite sur le clou du spectacle, le Bokor Palace, un ancien chef d’œuvre art déco, abandonné pendant la Seconde Guerre mondiale. C’est très bizarre de visiter un site abandonné qui a dû être un haut lieu de la bourgeoisie française et cambodgienne. Partie de cache-cache à l’intérieur parmi les nombreux escaliers, chambres et terrasses de l’hôtel ; Jonas s’en donne à cœur joie !

Nous finissons l’excursion par le déjeuner près de cascades de Popokville qui nous posent questions : est-ce que l’eau est marron par pollution ou par oxydation des roches ? sans doute un peu des deux…

Nous quittons Bokor avec quelques belles images mais pas de souvenirs impérissables surtout que sur la route nous voyons apparaître de grands projets d’aménagements (hôtels, casinos…) monstrueux qui dénaturent le site. Un parc d’attraction et des galeries marchandes sont prévues dans les années à venir ! Les jeux d’argent étant interdits en Chine et au Vietnam, ces derniers se ruent en masse dans ces nouveaux complexes.
Et pour le Cambodge qui n’a aucune industrie, et vit sécheresse sur sécheresse chaque été, ce sont des mannes auxquelles il semble difficile de résister. Il faut juste espérer que cela profite à un maximum de la population, et pas uniquement à certains privilégiés.

Après-midi tranquille à l’hôtel, puis petite marche dans les rues de Kampot, la ville du durian, fruit excellent à manger, mais horrible à sentir !

Le soir, Nous participons à la soirée thématique de la guest house : « quizz night ». Aidés par un couple suisso-canadien, nous finissons troisième sur une bonne dizaine d’équipes. Ce n’est pas vraiment grâce à nous car les questions étaient très difficiles et même parfois incompréhensibles. Soirée sympa, culturelle 🙂 et très internationale !

 19 novembre 2016

Nous nous levons tôt pour passer la matinée à Kep, petite station balnéaire à 45 minutes de Kampot. Grand programme ce matin : plage et dégustation de crabes. La route en tuk tuk est comme d’habitude très belle et colorée : rizières vertes et jaunes, petits marchés, écoles et même quelques mosquées car présence d’une communauté musulmane.

Arrivée sur une plage de sable fin blanc; l’eau transparente est très chaude et il n’y a personne. Que c’est agréable de commencer la journée comme cela !

Après deux heures de baignades, nous partons au marché aux crabes ; ces derniers de petites tailles et souvent de couleurs bleues sont maintenus au frais dans des paniers en osier au bord du rivage.

Notre conducteur de tuk tuk nous conseille le restaurant « Kimly »pour les déguster : et effectivement nous vous conseillons cette excellente adresse. On se régale et on en parle encore quelquefois en salivant de bonheur ! Le crabe au poivre frais de kampot est une merveille, le amok de crabe est un délice et enfin le vivanneau grillé en sauce (ail, gingembre, citronnelle) une apothéose en bouche !

Bien repus, nous repartons à Kampot pour prendre notre bus en direction de Phnom Pen.
Cette région du Sud du Cambodge est vraiment magnifique, des images de cartes postales campagnardes ou balnéaires après chaque virage de piste rouge. Un coup de cœur du Cambodge !

Publicités

N'hésitez à partager vos impressions. Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s