Les 3 à Tam Coc, Ninh Binh

2 novembre 2016                    Galerie Photos

Nous sommes réveillés à 5h30 du matin par les haut-parleurs et les communications officielles. C’est commun au Vietnam, mais habituellement un peu plus tardif …
De toute façon, ils sont accompagnés ici des aboiements des chiens et des cris des coqs, alors nous fouillons dans les sacs pour ressortir les bouchons d’oreille.

Après un petit déjeuner composé d’un bon café (le premier du Vietnam, nous ne sommes pas fans du café local), de fruits, crêpes et gaufres fraiches, nous partons à vélo pour Hang Mua et ses 450 marches à monter rejoindre une statue de la Mère Sacrée, et une vue magnifique sur Tam Cốc, la baie d’Ha Long terrestre.
Ce site est à 8 km au sud de Ninh Bình. C’est un paysage aquatique avec d’immenses pains de sucre tombant de façon abrupte dans les nombreux canaux naturels de la rivière Ngo Dong. Des roches déchiquetées, taraudées, creusées à la base par les courants et épousant des formes bizarres. Les sommets sont couverts d’une dense végétation.
Nous rencontrons peu de monde sur notre chemin, essentiellement des locaux, et le trafic est faible.
C’est heureux car la route ne sert pas qu’aux véhicules. On y trouve des animaux, les matériaux de construction des chantiers en bord, des alignements de bandes de grains de riz à sécher, etc …
Mais ici, tout est paisible, et les gens sont souriants.

Bien entendu, nous comptons le nombre de marches pour vérifier. Et bien, on nous ment, il y en a 469. Un scandale !

Sur la montée, pause pipi d’Alain, dans les orties. Il vérifie très rapidement le vieil adage : pipi dans les orties, mollets qui brûlent pendant ½ heure … Cela fait beaucoup rire Jonas.
Sur le même site, une grotte se visite. Et boum, en sortant, une bosse à la tête pour Alain. A nouveau, cela fait beaucoup rire Jonas et Alex.

En reprenant les vélos, l’appareil-photo reflex tombe à terre sur la tête de l’objectif ! Résultat, filtre cassé. Heureusement, ce n’est ni l’appareil, ni l’objectif, mais impossible de dévisser le filtre, et donc de prendre des photos. Grrrr !
Alain se relâche petit à petit, et des maladresses en résultent. Il va falloir trouver le bon équilibre si on veut qu’il termine entier cette année ! Mais Alex va se charger de lui remettre un peu de tension :).

Nous repartons en vélo visiter le temple Thai Vit. C’est un des plus anciens temples du Vietnam (13ème s), et son architecture en pierre est basée sur la géomancie orientale.
A l’intérieur, un vieux monsieur joue d’un instrument traditionnel monocorde typique du Vietnam, le Dan Bau. On l’avait déjà vu et entendu à Hanoï au théâtre, et le son est très agréable à écouter. Nous restons quelques minutes à le regarder jouer.

Nous reprenons les vélos pour aller déjeuner sur le site de l’embarcadère de Tam Coc. Installés paisiblement à une terrasse, sur la place principale, nous observons le ballet des bus alimentant la promenade aquatique en barque.
Le conseil de notre hôtel de choisir plutôt l’embarcadère de la vallée du soleil, beaucoup moins visité, se confirme. Nous avons prévu cette activité pour demain matin.

Retour à l’hôtel, où nous laissons Jonas pendant que nous partons marcher vers Van Lam, village pas très loin de l’hôtel, et perdu dans les marais. Jonas a trop mal aux fesses à cause du vélo, nous dit-il.
Est-ce que le nouveau jeu installé sur la tablette, Minecraft, n’y serait pas pour quelque chose également ? ;). « Ok, mais 1/2h de tablette, puis lecture, et à notre retour, c’est école ! »

Toutes les maisons du village sont en briques grises, et enceintes d’un mur haut du même matériau. On sent que peu d’étrangers ont l’habitude de passer par ici, et qu’on dérange un peu dans leur quiétude les habitants. D’ailleurs, une dame en scooter nous arrête, et nous demande où nous allons. « Tout droit, on se promène. », lui dit-on. « Not good, not good. Go on your right, more nice for you.”, tout en nous indiquant la direction des marais et des collines. Nous n’insistons pas longtemps, et sortons du village pour avancer au gré des chemins bâtis entre les rizières, les bassins de poissons, quelques tombes isolées, et des petits troupeaux de chèvres, spécialité culinaire locale.

Nous apercevons quelques groupes d’aigrettes blanches, ainsi qu’un oiseau noir et bleu, à vol stationnaire, puis plongeant dans les bassins pour pêcher. Si quelqu’un connait, nous sommes curieux de savoir ce que c’est !
Superbe promenade d’une bonne heure !
La journée se termine par école, blog, dîner, et repos.

03 Novembre 2016

Nous reprenons les vélos de bon matin pour la vallée du soleil. Un nouveau petit chemin de terre bordé de rizières, de bassins à poissons et dominé par les pains de sucres. On ne s’en lasse pas.
Quelques pêcheurs en barques, et paysans sur leurs terres s’affairent à leurs tâches quotidiennes.

Arrivés à l’embarcadère, nous négocions le prix de la promenade en sampan. Comme prévu, c’est moitié moins cher que sur le site de Van Lam, et nous sommes quasiment les seuls. Cool. La petite dame souriante qui nous conduit, rame tantôt avec ses pieds tantôt avec ses bras. Les bruits des oiseaux et des rames plongeant dans l’eau calme accompagnent joliment cette balade paisible, colorée par le rose des fleurs de nénuphars/lotus, le jaune des rizières et les verts et noirs des montagnes. C’est magnifique ; cela nous rappelle notre balade en pirogue au Népal.

Nous traversons deux grottes à la torche. Attention à la tête pour cette petite expérience pittoresque, pendant laquelle nous pensons à nos plongeurs-spéléologues préférés (  😉 ). Nous croisons des pêcheurs au fil électrique ; ils assomment les poissons par une décharge électrique et les ramassent ensuite à la main. C’est bien légal cette méthode !?

Au bout du chemin, la gentille dame se met à masser Alex. On essaie de se convaincre qu’elle le fait à titre gratuit car nous sommes des gens tellement sympas 🙂 … Malheureusement, quelques secondes plus tard, elle sort son baluchon avec son artisanat dedans, et insiste pour qu’on lui achète quelque chose. Malgré nos refus, elle insiste. C’était trop beau ! Comprenant enfin qu’elle ne fera pas affaire avec nous, elle repart en silence et en boudant ! A peine arrivée à l’embarcadère, elle nous réclame son pourboire. Comme dirait Alain « là, ma vieille, tu viens de le perdre ! ». On lui donne une petite somme en sortant de la barque, et elle se met à nous poursuivre jusqu’à nos vélos, car elle n’est pas satisfaite… La gentille dame souriante s’est transformée en « méchante sorcière ». On sourit de la situation, même si c’est un peu le travers du Vietnam !

Nous reprenons les vélos en l’ignorant, pour la visite de deux pagodes perdues dans les marais (Bich Dong puis Linh Coc).
Bich Dong est d’abord une grotte de Jade sur le flanc d’une montagne abrupte, et depuis le 18ème siècle, une pagode faite de 3 pavillons. Pour atteindre le pavillon inférieur, bâti intégralement en pierre de taille, on enjambe un lac de lotus par un pont de pierre. Puis un escalier ombragé par des arbres centenaires. Le 2ème pavillon émerge alors de la paroi rocheuse. Il est orné de sculptures en pierres représentant des animaux sacrés du bouddhisme.

Il faut se perdre autour de ce 2ème bâtiment dans sa grotte pour découvrir un passage sombre qui mène, après quelques marches taillées dans la roche à parcourir à la torche, vers un 3ème pavillon de l’autre côté du piton rocheux. La vue à 360° sur la région est alors imprenable.
Cet ensemble de montagne, grotte, pierres de taille et arbres centenaires confère une ambiance particulièrement envoûtante.

5km plus loin, Linh Coc fait bien plus pâle figure. Beaucoup plus simple, un seul pavillon, et la dame qui gère fait plus pitié qu’elle ne donne envie de visiter la grotte du lieu, dîte des fées. Nous restons peu de temps. Seul le chemin pour y accéder est intéressant, car parsemé de drapeaux bouddhiques.

On continue jusqu’au parc des oiseaux, sans y rentrer, puis retournons vers l’hôtel où nous profitons de la terrasse pour une séance d’école.
Notre taxi vient nous chercher pour rejoindre notre sleeping bus à Ninh Binh, direction Hué, notre prochaine étape.
Au revoir Tam Coc, la Baie d’Ha Long terrestre, et Loan, notre hôte qui fait la bise à tous ses clients à leur départ, après les avoir si chaleureusement accueillis. Une magnifique étape !

Publicités

4 réflexions sur “Les 3 à Tam Coc, Ninh Binh

  1. Coucou !
    Les paysages sont vraiment très beaux… et vous de beaux touristes, c’est magnifique !-)))) Le look parfait, j’adore :-)) Après, j’avoue y’a du niveau, c’est un cours complet (c’est pour l’école ?) à chaque fois : très enrichissant, merci !
    Mais c’est quoi ce sable sur les routes avec des râteaux ? Peut-être ai-je mal lu, mais j’ai vu plusieurs photos sans avoir eu d’explication 🙂

    Aimé par 1 personne

N'hésitez à partager vos impressions. Merci !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s